Étiquette : podcast

# 5 – Claire

Claire, Coach intuitive pour adultes Haut Potentiel et Autistes :

coach claire lefourn

J’ai eu le plaisir de découvrir Claire via son podcast  » La vie en pause » et j’ai pour ainsi dire dévoré les épisodes les uns après les autres, tant ce qu’elle racontait était émouvant par moment, enrichissant par d’autres et toujours avec sincérité.

C’est touchant, cette façon qu’elle à de se dévoiler, avec authenticité, naturel et sans jugements. Ses mots ont du sens.

Elle m’a aidé à mettre en lumière bien des choses sur moi et sur le comportement des êtres humains qui peuvent m’entourer.

☼ Quelques mots sur Claire ☼

Je m’appelle Claire, j’ai 30 ans et aujourd’hui j’accompagne les personnes autistes et/ou Haut Potentiel.

☼ Quel est ton parcours (artistique et emplois précédents) ? 

Mon parcours est sinueux =)

J’ai eu beaucoup d’emplois différents : assistante communication, chargée de recrutement, assistante de production, commis de cuisine, vendeuse en boulangerie, conseillère en PAP, barmaid et j’en passe.
J’ai aussi voulu être hôtesse de l’air !

Les jobs que j’ai le plus apprécié sont ceux que j’exerçais lorsque je me suis mise à mon compte : mon métier passion de photographe de mode, de coach en image et d’organisatrice d’événements. 

Aujourd’hui je suis créatrice de contenus et j’accompagne les personnes autistes et/ou Haut Potentiel.

☼ Tu as été diagnostiqué Haut potentiel et autiste Asperger sur le tard. Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes particularités ?

coach shema pensee

Il y a beaucoup à dire.  

Sur le tard” est une donnée importante car j’ai erré pendant 29 ans avant d’avoir mon diagnostic. Je ne savais pas qui j’étais vraiment, ni pourquoi j’avais autant de difficultés, de troubles et de maux physiques. 
J’ai cherché pendant de nombreuses années, ce qui n’allait pas chez moi 

J’avais des difficultés au niveau des relations sociales, un trouble anxieux généralisé et un trouble dépressif qui a commencé dès l’âge de 12 ans.  

J’ai aussi fait une phobie scolaire au lycée, puis j’ai vécu sous antidépresseurs pendant de nombreuses années.  
Je ne savais pas pourquoi j’avais autant de mal à l’oral, en public, en groupe et même avec des amis. J’étais très discrète, très intérieure. 

Petit à petit, j’ai développé un faux-self en béton armé : une carapace sociale qui m’a permis de m’adapter socialement, d’avoir un boulot, de finir mes études et de sortir entre amis (jamais sans mes verres d’alcool ou ma marie-jeanne).  
En somme, jamais sans difficulté, c’était épuisant.  

Résultat, je me suis effondrée à 27 ans et fait un burn out. 
Suite à ça, j’ai fait 3 ans de recherche introspective très profonde sur mon fonctionnement et ai découvert la neurodiversité.  Ça a été un véritable tsunami pour moi (je rêvais d’ailleurs beaucoup de raz-de-marée pendant cette période). 

Mes “particularités” :  

– Mon hypersensibilité et ma forte empathie émotionnelle. 
– Ma naïveté sociale : je prends tout au pied de la lettre. 
– Ma façon de communiquer : je peux beaucoup parler pendant un long moment (sans m’en rendre compte), donner pleins de détails, me perdre dans les 10 parenthèses que j’ai ouvertes et passer d’un coup, du coq à l’âne.  Il faut me suivre, souvent les gens décrochent et me disent :  “ allez vas-y, accouche ! “ 
– Ma synesthésie et mes capacités extra-sensorielles. 
– Ma perception du monde : bisounours, qui voit tout en détails. 
– Mon inflexibilité mentale et ma difficulté face aux imprévus. 
– Mes multiples paradoxes et mes multiples facettes de personnalité. 
– Mon besoin de clarté, de précision, de comprendre les choses de façon obsessionnelle parfois. 
– Mes intérêts, qui me prennent une grande partie de mes journées. 
– Je vis seule et je vais bien.  
Si un jour je suis en couple, je ne voudrais pas partager mon lit, ni me marier et avoir d’enfants. Il n’y a rien qui me séduit dans tout ça. Par contre voyager, partager, rire, vivre l’amour, la passion, l’entraide, la liberté : oui ! 
– J’ai du mal à hiérarchiser : savoir ce qui est important à dire ou non, prioriser, etc. Je commente tout. 
– Mon identité de genre n’est pas clairement dessinée.  
Je me sens être une femme mais je m’identifie aussi bien au genre féminin que masculin. J’aime être libre, créer, faire ce que j’ai envie de mon image et de mon corps. 
– On me dit que j’ai un humour particulier : je peux être assez entrainante, énergique et touchante et à la fois très distante, froide et introvertie.  
Là non plus je ne mets pas de limite, je suis le flow de mes envies.  
– Je ne dégage pas une forte stabilité, je crois que c’est ce qui peut le plus perturber et insécuriser les autres.  

Je suis simplement entière et libre.

coach autiste asperger
 

☼ Aujourd’hui, tu es coach, quels services proposes-tu et pour qui ?   

Je m’adresse aux personnes autistes et/ou Haut Potentiel. Principalement des femmes, hypersensibles (c’est venu à moi comme cela) et parfois des profils plus complexes : TDAH, DYS, ou des troubles psy (anxiété, dépression, dissociation..) par exemple.
Je prends en compte l’entièreté de la personne, avec tous ses contours.
Je ne maîtrise pas l’entièreté du DSM 5 et je ne suis pas psychologue, en revanche j’applique beaucoup mon savoir expérientiel, mes connaissances et mon intuition.
 

Dans mes accompagnements, je pousse à l’autonomie de la personne, à son bien-être. J’arbore souvent avec des outils précis, concrets avec différents formats pour ces différents publics.  

Je propose donc de l’accompagnement personnalisé et également des guides de survie, des kits, des modes d’emploi pour aider les personnes dans le besoin sur des difficultés quotidiennes.  

Aussi, j’entre beaucoup en détails et profondeur, étant donné que c’est une partie inhérente à moi-même. Les personnes que j’accompagne sont volontairement prêt.es à entrer en eux, plus en profondeur. 

J’ai également un service plus atypique : je propose des séances “couleurs” afin d’apporter une dimension plus intuitive et ludique. Cela permet d’en savoir davantage sur ce que traverse la personne à un instant T, connaître certains traits caractéristiques de sa personnalité mais aussi son énergie principale. Je ne sous estime pas l’aspect plus irrationnel de nos fonctionnements atypiques, souvent très présents. 

☼ Tu as créé le podcast” La vie en pause”, de quoi ça parle ?

coach la vie en pause podcast

Ce podcast s’adresse aux personnes qui se posent des questions sur leur fonctionnement neurodéveloppemental (haut potentiel, TSA, TDAH,…). 

J’y aborde des thématiques variées telles que l’hypersensibilité, l’entrepreneuriat, la neurodiversité, le développement personnel, la créativité, l’astrophysique, la photographie, la communication, les relations… 

La vie en pause est née d’une inspiration : le podcast Marché Parlé de Navo.  

Le nom la vie en pause est un jeu de mot en lien avec l’expression (et la douce chanson) “la vie en rose” ainsi que mettre sa vie sur pause.  

J’ai d’abord décidé de faire ces audios pour moi, dans des moments de pause de ma journée, en marchant, ou assise sur le rebord de ma fenêtre. Puis j’ai voulu partager mes réflexions, mes questionnements, mon témoignage et mes connaissances sur divers sujets. 

J’ai mis un an avant de me lancer. 

La vie en pause est un podcast spontané pour un moment de pause et de réflexions 🌷. 

☼ Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui se sentirait concerné par l’autisme ou la douance ?

Mmmhhh…  

 Ce qui m’a aidé a été de lire sur le sujet et d’écouter beaucoup de contenus. 

Mais ce qui m’a réellement permis d’avancer à été d’en parler avec d’autres personnes concernées. Soit des personnes en phase de réflexion, soit des personnes diagnostiquées sur le tard.  

En somme : amasser le maximum de témoignages pour que je puisse intégrer les informations et pouvoir m’identifier.  

Cela peut être une réelle crise identitaire, qui bouleverse tout. Donc c’est important de pouvoir s’identifier à des profils et de pouvoir en parler à des personnes qui comprennent ce que l’on traverse.  

Vous pouvez aller sur des groupes facebook, ou parler en privé à des personnes sur instagram.  

☼ Quel est ton projet de rêve (artistique ou personnel) ?  

Mon projet de rêve ? J’en ai plusieurs et aucun à la fois.  

Disons que me projeter dans un avenir lointain est une tâche difficile d’accès pour moi.  

Mais j’ai des aspirations plutôt : telles qu’être libre financièrement, ne dépendre que de moi-même pour pouvoir travailler d’où je veux, quand je veux. Voyager. Partager une relation avec quelqu’un que j’aime. Créer. Danser. Vivre des expériences. Apprendre. Rire. Sentir. Ressentir. 

☼ Qu’aime tu faire pendant ton temps libre ?   

Actuellement, je suis dans une phase de rémission de burnout. Donc mon rythme est plus basé sur une vie « slow living ».  

En gros, j’aime lire sur mon intérêt spécifique du moment, chanter, me balader, regarder une série, écrire, créer du contenu, faire des montages vidéos, cuisiner, des schémas, philosopher, discuter avec vous sur instagram, faire un câlin à mes doudous, prendre une douche chaude. 

En ce moment, je suis très focalisée sur mon bien être, ma santé physique et mentale. J’ai passé ma vie à m’occuper des autres en passant à côté de moi-même.  

Aujourd’hui je m’occupe de moi. Et m’occuper de moi implique également de vouloir m’occuper d’une population dans le besoin : les neuroatypiques que j’aime tant 🙂 hihi  

Et ca me remplis de joie ! 

☼ Qu’est-ce qui te heureuse ?

Ce que je viens de mettre plus haut 🙂 

J’ajouterai : voir les gens sourire, parler de sujet profond et intense (beaucoup lié à la psychologie sociale et au cosmos lol). Et j’aime vraiment passer du temps avec mes amis, ma famille de temps en temps. Aussi écouter le bruit des vagues, mettre les pieds dans le sable, être emmitouflée dans mon plaid, boire du thé. 

☼ Peux-tu nous raconter un des plus beaux moments de ta vie ?  

Celui qui me vient en tête est lors d’un soir d’été, en 2016…  
J’étais sur la plage avec des amis, et j’ai vu l’un des plus beaux spectacles visuels : des planctons phosphorescents dans les vagues, sur le sable.  

On aurait dit des aurores boréales dans l’eau.  

☼ Aurais-tu une citation, une phrase, une parole de chanson, que tu aimes particulièrement et qui résonne en toi ?

Cette question est trop difficile pour moi car je retiens rarement les mots et ça me demande une grosse réflexion parmi une trop grande quantité d’informations ;).

Je vais donc écrire ce que je vois en face de moi sur un post-it, comme un mantra personnel :

Sois sereine, tout arrive au bon moment. Tu peux croire en toi et avoir confiance. Tout est parfait.

Pour suivre le travail de Claire :

Site web
Podcast
Instagram
Groupe Facebook

Interview menée et écrite par Amoun – Artiste peintre et illustrations en Bretagne.