Étiquette : interview

# 5 – Claire

Claire, Coach intuitive pour adultes Haut Potentiel et Autistes :

coach claire lefourn

J’ai eu le plaisir de découvrir Claire via son podcast  » La vie en pause » et j’ai pour ainsi dire dévoré les épisodes les uns après les autres, tant ce qu’elle racontait était émouvant par moment, enrichissant par d’autres et toujours avec sincérité.

C’est touchant, cette façon qu’elle à de se dévoiler, avec authenticité, naturel et sans jugements. Ses mots ont du sens.

Elle m’a aidé à mettre en lumière bien des choses sur moi et sur le comportement des êtres humains qui peuvent m’entourer.

☼ Quelques mots sur Claire ☼

Je m’appelle Claire, j’ai 30 ans et aujourd’hui j’accompagne les personnes autistes et/ou Haut Potentiel.

☼ Quel est ton parcours (artistique et emplois précédents) ? 

Mon parcours est sinueux =)

J’ai eu beaucoup d’emplois différents : assistante communication, chargée de recrutement, assistante de production, commis de cuisine, vendeuse en boulangerie, conseillère en PAP, barmaid et j’en passe.
J’ai aussi voulu être hôtesse de l’air !

Les jobs que j’ai le plus apprécié sont ceux que j’exerçais lorsque je me suis mise à mon compte : mon métier passion de photographe de mode, de coach en image et d’organisatrice d’événements. 

Aujourd’hui je suis créatrice de contenus et j’accompagne les personnes autistes et/ou Haut Potentiel.

☼ Tu as été diagnostiqué Haut potentiel et autiste Asperger sur le tard. Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes particularités ?

coach shema pensee

Il y a beaucoup à dire.  

Sur le tard” est une donnée importante car j’ai erré pendant 29 ans avant d’avoir mon diagnostic. Je ne savais pas qui j’étais vraiment, ni pourquoi j’avais autant de difficultés, de troubles et de maux physiques. 
J’ai cherché pendant de nombreuses années, ce qui n’allait pas chez moi 

J’avais des difficultés au niveau des relations sociales, un trouble anxieux généralisé et un trouble dépressif qui a commencé dès l’âge de 12 ans.  

J’ai aussi fait une phobie scolaire au lycée, puis j’ai vécu sous antidépresseurs pendant de nombreuses années.  
Je ne savais pas pourquoi j’avais autant de mal à l’oral, en public, en groupe et même avec des amis. J’étais très discrète, très intérieure. 

Petit à petit, j’ai développé un faux-self en béton armé : une carapace sociale qui m’a permis de m’adapter socialement, d’avoir un boulot, de finir mes études et de sortir entre amis (jamais sans mes verres d’alcool ou ma marie-jeanne).  
En somme, jamais sans difficulté, c’était épuisant.  

Résultat, je me suis effondrée à 27 ans et fait un burn out. 
Suite à ça, j’ai fait 3 ans de recherche introspective très profonde sur mon fonctionnement et ai découvert la neurodiversité.  Ça a été un véritable tsunami pour moi (je rêvais d’ailleurs beaucoup de raz-de-marée pendant cette période). 

Mes “particularités” :  

– Mon hypersensibilité et ma forte empathie émotionnelle. 
– Ma naïveté sociale : je prends tout au pied de la lettre. 
– Ma façon de communiquer : je peux beaucoup parler pendant un long moment (sans m’en rendre compte), donner pleins de détails, me perdre dans les 10 parenthèses que j’ai ouvertes et passer d’un coup, du coq à l’âne.  Il faut me suivre, souvent les gens décrochent et me disent :  “ allez vas-y, accouche ! “ 
– Ma synesthésie et mes capacités extra-sensorielles. 
– Ma perception du monde : bisounours, qui voit tout en détails. 
– Mon inflexibilité mentale et ma difficulté face aux imprévus. 
– Mes multiples paradoxes et mes multiples facettes de personnalité. 
– Mon besoin de clarté, de précision, de comprendre les choses de façon obsessionnelle parfois. 
– Mes intérêts, qui me prennent une grande partie de mes journées. 
– Je vis seule et je vais bien.  
Si un jour je suis en couple, je ne voudrais pas partager mon lit, ni me marier et avoir d’enfants. Il n’y a rien qui me séduit dans tout ça. Par contre voyager, partager, rire, vivre l’amour, la passion, l’entraide, la liberté : oui ! 
– J’ai du mal à hiérarchiser : savoir ce qui est important à dire ou non, prioriser, etc. Je commente tout. 
– Mon identité de genre n’est pas clairement dessinée.  
Je me sens être une femme mais je m’identifie aussi bien au genre féminin que masculin. J’aime être libre, créer, faire ce que j’ai envie de mon image et de mon corps. 
– On me dit que j’ai un humour particulier : je peux être assez entrainante, énergique et touchante et à la fois très distante, froide et introvertie.  
Là non plus je ne mets pas de limite, je suis le flow de mes envies.  
– Je ne dégage pas une forte stabilité, je crois que c’est ce qui peut le plus perturber et insécuriser les autres.  

Je suis simplement entière et libre.

coach autiste asperger
 

☼ Aujourd’hui, tu es coach, quels services proposes-tu et pour qui ?   

Je m’adresse aux personnes autistes et/ou Haut Potentiel. Principalement des femmes, hypersensibles (c’est venu à moi comme cela) et parfois des profils plus complexes : TDAH, DYS, ou des troubles psy (anxiété, dépression, dissociation..) par exemple.
Je prends en compte l’entièreté de la personne, avec tous ses contours.
Je ne maîtrise pas l’entièreté du DSM 5 et je ne suis pas psychologue, en revanche j’applique beaucoup mon savoir expérientiel, mes connaissances et mon intuition.
 

Dans mes accompagnements, je pousse à l’autonomie de la personne, à son bien-être. J’arbore souvent avec des outils précis, concrets avec différents formats pour ces différents publics.  

Je propose donc de l’accompagnement personnalisé et également des guides de survie, des kits, des modes d’emploi pour aider les personnes dans le besoin sur des difficultés quotidiennes.  

Aussi, j’entre beaucoup en détails et profondeur, étant donné que c’est une partie inhérente à moi-même. Les personnes que j’accompagne sont volontairement prêt.es à entrer en eux, plus en profondeur. 

J’ai également un service plus atypique : je propose des séances “couleurs” afin d’apporter une dimension plus intuitive et ludique. Cela permet d’en savoir davantage sur ce que traverse la personne à un instant T, connaître certains traits caractéristiques de sa personnalité mais aussi son énergie principale. Je ne sous estime pas l’aspect plus irrationnel de nos fonctionnements atypiques, souvent très présents. 

☼ Tu as créé le podcast” La vie en pause”, de quoi ça parle ?

coach la vie en pause podcast

Ce podcast s’adresse aux personnes qui se posent des questions sur leur fonctionnement neurodéveloppemental (haut potentiel, TSA, TDAH,…). 

J’y aborde des thématiques variées telles que l’hypersensibilité, l’entrepreneuriat, la neurodiversité, le développement personnel, la créativité, l’astrophysique, la photographie, la communication, les relations… 

La vie en pause est née d’une inspiration : le podcast Marché Parlé de Navo.  

Le nom la vie en pause est un jeu de mot en lien avec l’expression (et la douce chanson) “la vie en rose” ainsi que mettre sa vie sur pause.  

J’ai d’abord décidé de faire ces audios pour moi, dans des moments de pause de ma journée, en marchant, ou assise sur le rebord de ma fenêtre. Puis j’ai voulu partager mes réflexions, mes questionnements, mon témoignage et mes connaissances sur divers sujets. 

J’ai mis un an avant de me lancer. 

La vie en pause est un podcast spontané pour un moment de pause et de réflexions 🌷. 

☼ Quels conseils pourrais-tu donner à quelqu’un qui se sentirait concerné par l’autisme ou la douance ?

Mmmhhh…  

 Ce qui m’a aidé a été de lire sur le sujet et d’écouter beaucoup de contenus. 

Mais ce qui m’a réellement permis d’avancer à été d’en parler avec d’autres personnes concernées. Soit des personnes en phase de réflexion, soit des personnes diagnostiquées sur le tard.  

En somme : amasser le maximum de témoignages pour que je puisse intégrer les informations et pouvoir m’identifier.  

Cela peut être une réelle crise identitaire, qui bouleverse tout. Donc c’est important de pouvoir s’identifier à des profils et de pouvoir en parler à des personnes qui comprennent ce que l’on traverse.  

Vous pouvez aller sur des groupes facebook, ou parler en privé à des personnes sur instagram.  

☼ Quel est ton projet de rêve (artistique ou personnel) ?  

Mon projet de rêve ? J’en ai plusieurs et aucun à la fois.  

Disons que me projeter dans un avenir lointain est une tâche difficile d’accès pour moi.  

Mais j’ai des aspirations plutôt : telles qu’être libre financièrement, ne dépendre que de moi-même pour pouvoir travailler d’où je veux, quand je veux. Voyager. Partager une relation avec quelqu’un que j’aime. Créer. Danser. Vivre des expériences. Apprendre. Rire. Sentir. Ressentir. 

☼ Qu’aime tu faire pendant ton temps libre ?   

Actuellement, je suis dans une phase de rémission de burnout. Donc mon rythme est plus basé sur une vie « slow living ».  

En gros, j’aime lire sur mon intérêt spécifique du moment, chanter, me balader, regarder une série, écrire, créer du contenu, faire des montages vidéos, cuisiner, des schémas, philosopher, discuter avec vous sur instagram, faire un câlin à mes doudous, prendre une douche chaude. 

En ce moment, je suis très focalisée sur mon bien être, ma santé physique et mentale. J’ai passé ma vie à m’occuper des autres en passant à côté de moi-même.  

Aujourd’hui je m’occupe de moi. Et m’occuper de moi implique également de vouloir m’occuper d’une population dans le besoin : les neuroatypiques que j’aime tant 🙂 hihi  

Et ca me remplis de joie ! 

☼ Qu’est-ce qui te heureuse ?

Ce que je viens de mettre plus haut 🙂 

J’ajouterai : voir les gens sourire, parler de sujet profond et intense (beaucoup lié à la psychologie sociale et au cosmos lol). Et j’aime vraiment passer du temps avec mes amis, ma famille de temps en temps. Aussi écouter le bruit des vagues, mettre les pieds dans le sable, être emmitouflée dans mon plaid, boire du thé. 

☼ Peux-tu nous raconter un des plus beaux moments de ta vie ?  

Celui qui me vient en tête est lors d’un soir d’été, en 2016…  
J’étais sur la plage avec des amis, et j’ai vu l’un des plus beaux spectacles visuels : des planctons phosphorescents dans les vagues, sur le sable.  

On aurait dit des aurores boréales dans l’eau.  

☼ Aurais-tu une citation, une phrase, une parole de chanson, que tu aimes particulièrement et qui résonne en toi ?

Cette question est trop difficile pour moi car je retiens rarement les mots et ça me demande une grosse réflexion parmi une trop grande quantité d’informations ;).

Je vais donc écrire ce que je vois en face de moi sur un post-it, comme un mantra personnel :

Sois sereine, tout arrive au bon moment. Tu peux croire en toi et avoir confiance. Tout est parfait.

Pour suivre le travail de Claire :

Site web
Podcast
Instagram
Groupe Facebook

Interview menée et écrite par Amoun – Artiste peintre et illustrations en Bretagne.

# 4 – Anne Mahler

Anne Mahler, l'illustratrice jeunesse de nos moments de vie :

J’ai découvert Anne et ses illustrations sur Instagram.

Anne sait retranscrire en image des messages forts sur les liens affectifs entre les humains, les animaux et la nature. Elle met en couleurs les petites victoires du quotidien comme les grandes transitions de la vie.
De ses œuvres règnent comme un doux parfum d’amour et de tendresse.

Je vous laisse la découvrir ;).

☼ Anne, en quelques mots ☼

Je m’appelle Anne Mahler et suis auteure illustratrice dans le domaine jeunesse, développement personnel et bien-être. Je fais de la création de logos, affiches, portraits, illustrations personnalisées, fresques.
J’interviens également en milieu scolaire ou hospitalier (projet prématurité).
J’habite en Alsace depuis toujours (à part quelques années à Nantes pour mes études d’illustration).

Cliquez sur l’image pour la voir en entier.

Comment est née ta vocation d’artiste illustratrice ? 

Alors là, aucune idée ! On me le demande souvent, mais je ne sais pas trop quoi répondre.
Ce que je sais, c’est que j’ai toujours dessiné, comme beaucoup d’enfants finalement. Mais je ne me suis jamais arrêtée ! Une fois à l’école d’illustration, j’ai découvert petit à petit différents métiers et c’est là que l’illustration jeunesse m’a le plus attiré.

Quelles sont tes inspirations artistiques, tes influences ?  

Il y a des artistes que j’adore suivre, comme Julie Rouvière, Julien Arnal et Ulla Tynel.  Mais ce qui m’inspire le plus c’est le quotidien je crois. La nature, les animaux, l’enfance,…
Mes influences changent régulièrement, c’est par période, du coup c’est très très vaste.
 

Cliquez sur l’image pour la voir en entier.

Quel est ton parcours (artistique, emplois précédents) ?

J’ai passé un BAC ES (rien à voir donc) puis je suis allée en Fac d’Arts visuels pour une année. Ça ne m’a pas trop plu car il n’y avait que peu de pratique et beaucoup d’histoire de l’Art. Moi ce que je voulais, c’’était dessiner !
Je suis donc allée ensuite à l’école Pivaut à Nantes, une première année générale puis 2 ans plus spécialisés dans l’illustration ! J’ai commencé à démarcher les éditeurs lors de ma dernière année car je savais que c’était très compliqué et long à percer.
J’ai signé mon premier contrat d’édition jeunesse l’année de ma sortie de l’école par chance !

Cliquez sur l’image pour la voir en entier.

Comment procèdes-tu pour la création d’une œuvre et quels thèmes aimes-tu explorer ? 

Cela dépend si c’est une illustration personnelle ou une commande.
En général, je fais des recherches de doc (photos, films si besoin, illustrations, couleurs pour l’ambiance selon l’image, etc.).
Ensuite, je fais toujours un croquis en NB. Parfois même un mini croquis rapide en couleur, pour voir quelles teintes utiliser, si ça fonctionne ou non ensemble !
Et finalement, je met l’illustration au ‘’propre’’, que je scanne et retouche numériquement (je nettoie la feuille, règle les couleurs si besoin, les contrastes. Rapidement hein ! Le numérique ce n’est pas trop mon truc quand même).

Les thèmes que j’aime explorer, c’est difficile pour moi car je suis très changeante, c’est par période encore une fois ! Quand j’ai eu ma fille, je dessinais des bébés tout le temps par exemple. Ce qui reste, je crois, c’est le thème de la nature, de la planète, des animaux… Pour moi c’est essentiel, la base.

Cliquez sur l’image pour la voir en entier.

Quelles techniques utilises-tu ? 

Principalement l’aquarelle, de la gouache et une plume à l’encre de Chine pour les contours sur certaines illustrations !

Cliquez sur l’image pour la voir en entier.

À quoi ressemble ton atelier ? 

C’est un pièce dans notre maison. Mon conjoint fait le même travail que moi et on a nos deux bureaux face à face au milieu de la pièce. On a testé plein de configurations en 9 ans ici et c’est celle-ci qui nous convient le mieux ! Rassurez-vous on est face à face mais l’écran de nos mac est entre nous, on reste quand même concentrés sur le travail haha !

Quel est ton projet de rêve (artistique ou personnel) ?

Je ne sais pas trop, je n’ai pas de but ou de projet précis. Je crois que j’ai bien envie de développer la BD personnelle.
En ce moment, j’aime beaucoup tenir mon journal de bord illustré.
J’ai aussi illustré un roman graphique autobiographique sur la naissance prématurée de ma fille et une BD humoristique sur le quotidien avec un enfant en bas âge. Ça me plait beaucoup de raconter nos histoires quotidiennes. Je crois qu’on peut trouver des choses intéressantes dans nos vies banales.

Cliquez sur l’image pour la voir en entier.

Qu’aimes-tu faire pendant ton temps libre ? 

Encore une fois, ça dépend des périodes ! Je me lasse très vite, du coup je fais toujours une activité à fond pendant quelques semaines/mois puis j’en ai marre et je passe à autre chose. Pour y revenir plus tard la plupart du temps. L’hiver, j’aime bien crocheter, pas besoin de réfléchir, c’est assez satisfaisant comme activité ! 

Qu’est-ce qui te rend heureuse ?

La nature, ma fille pleine de joie et en parfaite santé, mon conjoint, les surprises de la vie, me sentir mieux chaque année et de plus en plus moi-même.

Peux-tu nous raconter un des plus beaux moments de ta vie ?

C’est sûr que c’est quand on a compris que ma fille s’en sortirait et serait en bonne santé. Les pronostics à sa naissance étaient extrêmement mauvais, elle s’est bien battue !

☼ Aurais tu une citation, une phrase, une parole de chanson, que tu aimes particulièrement et qui résonne en toi ?

 »Soyez vous-même, les autres sont déjà pris » Oscar Wilde

Interview menée et écrite par AmounArtiste peintre et illustrations en Bretagne.

# 3 – Au bois de lune

Au bois de lune, créatrice de grimoires Végans :

grimoires créatrice

Caroline est une belle âme, amoureuse de la nature et de tous les êtres vivants qui l’habitent.
Sa douceur m’a tout de suite conquise.
Elle est passionnée, d’une bienveillance et d’une gentillesse qui réchauffe le cœur.

Voici l’interview de l’artiste :

☼ Caroline, en quelques mots ☼ 

 » Je m’appelle Caroline, j’ai 32 ans et suis basée sur la Haute Savoie.
Je suis créatrice éco-responsable et végane de Grimoires et d’herbiers. « 

☼ Qu’est-ce qui t’a amené à devenir créatrice de grimoires éco responsables et Végans ? ☼

Tout a commencé le jour où j’ai voulu acheter un grimoire, je n’ai pas trouvé de grimoires Végans et répondant à mon éthique. La solution a été vite trouvée ! Étant dans une démarche du fait maison, je me suis dis :  » allez hop, fait le toi-même ».

☼ Exerces-tu d’autres métiers en parallèle de celui de créatrice ? ☼

Oui, je travaille au Tétras Libre. C’est un centre de soins pour les animaux sauvages blessés, qui a pour but de les relâcher dans leur environnement naturel.

☼ Quel est ton parcours (artistique, emplois précédents, etc.) ? ☼

Je suis sortie tôt de l’école, sans diplôme, mais avec une envie sûre de travailler avec les animaux. Étant Vegan déjà à l’époque, j’avais une idée très précise de ce que je ne voulais pas faire et ce à quoi je ne voulais pas participer.
J’ai découvert les centres de soins et là, j’ai su…
J’ai travaillé pendant 13 ans pour ouvrir un centre de soins.
En attendant, je me suis formé aux soins énergétiques, fleurs de Bach, Chi nei tsang, soins par les plantes, j’ai eu mon propre cabinet durant 5 ans.  J’ai également travaillé en magasin bio et en tant qu’assistante vétérinaire.
À 26 ans, j’ai participé à la création de l’association porteuse du projet pour l’ouverture d’un centre de soins en Savoie et presque 6 ans plus tard, à 31 ans, j’ai pu prendre mon poste au sein du centre. 

☼ Quelles sont tes inspirations artistiques, tes influences ? ☼

La nature, la bienveillance, l’amour inconditionnel, la nuit et sa magie.

☼ Comment procèdes-tu pour la création d’une œuvre et quels thèmes aimes-tu explorer ? ☼

Je me laisse envahir par les idées et ma curiosité mais je vais toujours dans une direction qui respecte mes convictions. Mon souhait est d’avoir le moins d’impact possible sur notre très chère terre mère et ses habitants.
Je travaille avec un maximum de produits de récupération, recyclés, fait-maison, le moins de neuf possible et toujours Vegan.
Tous mes grimoires sont créés dans ma maison roulante qui me sert aussi d’atelier.
Je fais évoluer mes créations en fonction des matières que je trouve. 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

☼ Quels matériaux utilises-tu ? ☼

Je recycle du bois issus de cagettes que je récupère en magasin bio.
J’utilise du papier recyclé et de la colle faite maison (réalisée à base de farine et de sucre) ou de la colle à papier pour certains modèles. Les fils sont en coton.
Le papier pour mes couvertures est soit neuf, soit issu de la récupération, dès que j’en ai l’occasion

Cliquez sur les images pour les agrandir.

☼ À quoi ressemble ton atelier ? ☼

C’est ma maison sur roue : un Mercedes 508 D de 1986 vert feuille :).
Nous avons aménagé notre cocon telle une forêt.
Je vis, j’imagine et je conçois tous mes grimoires dans mon nid de 10m².

☼ Comment nous sommes-nous rencontré ? ☼

Par le biais de l’association pour la création du centre de soins. Tu faisais des rapatriements et confectionnais de beaux articles à vendre.

☼ Quel est ton projet de rêve (artistique ou personnel) ? ☼

Je vis ma vie sous forme de chapitres. Un de mes rêves était d’ouvrir un centre de soins, c’est fait.
Maintenant je sens que la place est faite et j’accueille de nouveaux projets.
Je viens de me former au Chi Nei Tsang.
Du côté personnel, mon conjoint et moi souhaitons acheter un terrain pour le préserver dans l’optique de devenir autonome en énergie.
Je me laisse porter et me laisse surprendre en fonction de mon évolution et c’est parfait ainsi.

☼ Qu’aimes-tu faire pendant ton temps libre ? ☼

ÊTRE.
Sentir la musique, lire, découvrir, méditer, vibrer, laisser venir.
Apprendre des langues étrangères, faire du yoga, respirer, aimer, boire des tisanes, manger et jeûner.

☼ Qu’est-ce qui te heureuse ? ☼

L’observation de la bienveillance en moi et chez les autres, pour toutes les formes de vie.
Sentir vraiment en moi le moment présent, la musique du vent dans les feuilles, le clapotis de l’eau, le chant du merle, le vrombissement des insectes.
Observer les plantes, sentir les courants d’air chaud puis froid sur mon corps, être là, bien présente à tous ces moments de grand bonheur.
Le calme et l’amour.

☼ Peux-tu nous raconter un des plus beaux moments de ta vie ? ☼

Je n’en ai pas vraiment car j’arrive facilement à trouver de la beauté ou du positif dans mes expériences de vies.
Les moments qui me remplissent de joie profondément comme nuls autres sont mes moments de méditation, où je suis présente à tout ce qui m’entoure, légère et avec cette plénitude intérieure, cette joie qui monte, tout est parfait ! 

☼ Aurais-tu une citation, une phrase, une parole de chanson, que tu aimes particulièrement et qui résonne en toi ? ☼

 » Soit le changement que tu veux voir dans le monde. « 

grimoires carte de visite

Interview menée et écrite par Amoun – Artiste peintre et illustrations en Bretagne.